Commençons par le début si vous le voulez bien. Une cigarette électronique ou e-cigarette est un dispositif électronique permettant de faire chauffer du e-liquide. En chauffant, cet e-liquide va changer d’état pour se transformer en vapeur que vous inhalerez pour ensuite l’expirer.

C’est un autre moyen d’apporter à votre cerveau la nicotine dont il a besoin en ayant un large choix de saveurs tout en évitant de détruire vos poumons.

Une cigarette électronique est composée d’une batterie ou d’un accu, ils jouent un rôle essentiel dans l’autonomie. L’intérieur de la box est un amas de fils électriques et des circuits imprimés permettant le fonctionnement et la sécurité de votre cigarette électronique. Aujourd’hui la plupart des appareils ont un écran intégré permettant de visualiser l’autonomie restante, la puissance et le mode utilisé. Et un embout pour faire charger votre batterie de type eGo 510 ou Mini USB (comme sur votre téléphone hors marque Apple).

La deuxième partie d’une e-cigarette est le clearomiseur, c’est dans ce dispositif que vous allez mettre votre résistance et votre e-liquide. Sur le marché vous avez le choix entre plusieurs contenances, plusieurs façons de les remplir et plusieurs types de clearomiseurs.

Pour remplir son clearomiseur, il faut en général simplement dévisser le haut ou le bas de votre clearomiseur selon le modèle. Ensuite il faut verser votre e-liquide dans le réservoir en veillant à ne pas en mettre dans le trou central qui est celui de la résistance.

Pour remplir son clearomiseur vous devez tout d’abord éteindre votre cigarette électronique, fermer l’Airflow si vous en avez un pour éviter les fuites et bien sûr injecter votre e-liquide préféré.

Ne paniquez pas ! La fuite de la cigarette peut provenir de plusieurs causes :

  • En général c’est juste un problème qui provient de votre e-liquide. Dans les e-liquides composés à plus de 50% de Propylène Glycole vous aurez un e-liquide plus liquide que visqueux et certains clearomiseurs/atomiseurs ne le supportent pas : il y a donc fuite. Privilégiez donc des compositions en 50/50 ou moins pour avoir un produit moins liquide qui ne fuira pas ou choisissez un clearomiseur/atomiseur supportant des e-liquides plus fluides.
  • Vous devez aussi rester dans les plages de puissance indiquées sur votre résistance. Une puissance trop basse ne chauffera pas assez votre e-liquide et il aura tendance à fuir.
  • Ensuite cela peut provenir d’un mauvais entretien de votre part, si votre clearomiseur/atomiseur n’est pas régulièrement nettoyé les joints vont s’abîmer et ne vont plus remplir leur rôle. Si il existe des joints en pièces détachées tant mieux, sinon il faudra malheureusement en racheter un.
  • Dernière raison, vous venez de l’acquérir et vous remarquez qu’il fuit déjà, c’est peut être tout simplement un défaut de fabrication.

Tout d’abord, amorcer une résistance c’est comme un échauffement important avant l’effort. Pour amorcer votre résistance rien de plus simple :

  • Munissez-vous de votre e-liquide et de votre résistance une fois sortie de l’emballage.
  • Imbibez votre résistance de quelques gouttes de e-liquide dans les trous qui sont prévus à cet effet. Par capillarité les gouttes vont imbiber le coton.
  • Attention à ne pas en mettre dans le trou central ! Vous risqueriez d’avoir des remontées de e-liquide au moment du vapotage.
  • Attendez quelques minutes avant de vous en servir. Une fois ce délai passé, vapotez !

Faites très attention aux résistances que vous achetez, car les clearomiseurs ne peuvent pas abriter toutes les résistances, il faut faire attention à la compatibilité et à la marque des deux éléments.

Vous retrouverez les résistances compatibles dans la fiche descriptive du produit.

Néanmoins, pour chaque marque, il existe différentes puissances de résistance :

  • Une résistance inférieure à 1 ohm produira plus de vapeur, en contrepartie la e-cigarette utilisera plus de e-liquide et plus de puissance. De plus, le mode de vape est dit “DL”, directement au poumon. C’est le mode qui tend à être le plus utilisé.
  • Une résistance supérieure à 1 ohm fera moins de vapeur, mais consommera moins de puissance et moins de e-liquide. Ici on parle d’un mode de vape “MTL”, de la bouche au poumon.

Bien entretenir sa cigarette électronique est important si vous voulez la garder le plus longtemps possible et ne pas à avoir à en racheter une tous les 3 mois.

La batterie est l’élément qui coûte le plus cher, il faut donc en prendre soin ! Tout d’abord la charge : Ne la déchargez entièrement. De plus, faites attention de ne pas charger trop longtemps la batterie, en effet, contrairement aux smartphones les batteries ne coupent pas la charge lorsqu’elles sont à 100%. Si vous chargez la batterie trop longtemps, elle perdra en autonomie et sa durabilité sera compromise.

Que votre cigarette électronique chauffe est tout à fait normal, elle a besoin de chauffer pour transformer votre e-liquide en vapeur. Votre cigarette électronique chauffera davantage si vous l’utilisez beaucoup sur quelques minutes, attendez donc quelques minutes pour que le tout refroidisse et vous pourrez de nouveau vapoter l’esprit léger. Utiliser une forte puissance peut faire chauffer votre batterie plus vite !

Cependant si dès la première utilisation votre batterie chauffe beaucoup c’est sûrement qu’elle a un problème ou un défaut de fabrication. Attention également à rester dans les limites de votre résistance : vérifiez la puissance avec laquelle votre résistance doit fonctionner. Un mauvais entretien, une charge plus longue que prévu, des coups… dégradent plus rapidement votre cigarette électronique, alors prenez en soin.

Le choix de la batterie doit se faire sur deux critères principaux : la puissance et l’autonomie.

La puissance, c’est la capacité du modèle à produire de la vapeur, si vous souhaitez une batterie puissante, choisissez une box avec une grande autonomie ou avec accu pour pourquoi varier le nombre et la puissance des accus.

L’autonomie est un critère important, plus la capacité (exprimée en milliampères par heure) sera grande plus la batterie sera grande, plus le temps d’utilisation sera important.

Attention au type de résistance que vous utilisez, certaines nécessitent 50W au minimum de puissance, et produire 50W consomme beaucoup de batterie, choisissez également une batterie qui peut produire une puissance assez importante.

Il ne vous reste plus qu'à choisir la forme et la couleur que vous désirez !

Mettons-nous d’accord : passer à la cigarette électronique ne comporte que des avantages si vous fumez des cigarettes, les études le prouvent.

Néanmoins, si vous ne fumez pas ne commencez ni à fumer ni à vapoter ! La consommation de produits addictifs ne doit pas être prise à la légère, et la nicotine, qui n’est pas aussi dangereuse que des substances comme le goudron, est très addictive !

En tant que fumeur, passer à la cigarette électronique amènera deux avantages majeurs : la santé et le prix.

La santé tout d’abord : La nocivité du tabac n’est plus à prouver, en France elle a été la cause de 78 000 décès en 2015, et ce chiffre ne fait qu’augmenter. Et pour cause, le tabac est un produit rendu attrayant par les grandes multinationales au XXème qui ont largement ignoré les risques dus aux matières toxiques présentes dans le tabac. Résultat : une cigarette est composée de 4000 substances toxiques , dont une soixantaine de substances cancérigènes. La cigarette est également constituée d’une dose de nicotine. Cette substance rend addict, c’est cette addiction qui rend la cigarette aussi mortelle.

Quelques chiffres pour comprendre ce fléau :

  • 78 000 décès en 2015 en France.
  • Une réduction de l’espérance de vie de 20 à 25 ans pour les fumeurs.
  • Une consommation en hausse ou stable dans la population, mais une consommation qui tend à se réduire dans les dernières années, en partie grâce à la cigarette électronique.

La cigarette électronique a été créée pour pallier à la consommation de tabac, à l’instar d’autres moyens de substitution comme le patch. Le patch partait du constat que c’est bien la nicotine qui créée la dépendance à la cigarette : si on injecte une dose de nicotine régulière à un fumeur, en réduisant peu à peu cette dose, on peut donc le sevrer de la cigarette.

La cigarette électronique a repris cette idée en prenant en compte une autre cause de l’addiction : en plus de la nicotine, la e-cigarette permet de reproduire le geste de fumer, c’est ce qui permet à la e-cigarette d’obtenir des résultats exceptionnels dans l’arrêt de la cigarette classique.

Concrètement, avec la cigarette électronique, vous pouvez arrêter de fumer : tout comme les patchs, vous pourrez réduire le taux de nicotine jusqu’à atteindre 0mg. Même sans cela, vous remarquerez rapidement avec la e-cigarette une meilleure respiration et une toux de moins en moins présente.

Et pour quels risques ? De nombreuses études ont été portées sur la cigarette électronique, les résultats sont clairs : la cigarette électronique est 90% moins nocive. On ne peut néanmoins pas encore savoir tous les risques qui pourraient provenir de la e-cigarette, le produit étant nouveau. Néanmoins une chose est sûre : elle n’est composée d’aucuns des produits qui font de la cigarette classique un danger mortel comme le goudron.

L’autre avantage majeur est le prix ! La cigarette, c’est très cher, et l’État français compte faire d’elle un produit hors de prix : le paquet va passer de 8€, aujourd’hui, à 10€ en 2020. À l’inverse, la cigarette électronique a un prix stable et nettement moins important. Le prix est composé d’une partie fixe : la cigarette électronique, on en trouve de 5 à 60 € selon la qualité. Et d’une partie consommable avec le e-liquide (10ml de e-liquide entre 4 et 7€) et les résistances (environ 10€ pour 5 résistances). Concrètement, le budget e-cigarette est entre 3 et 5 fois moins important que le budget cigarette.

Enfin, l’odeur ! Fini la diffusion d’une senteur tabac que beaucoup trouvent immonde, adieu “l’haleine du fumeur” ! À l’inverse, les e-liquides embaumeront votre environnement.

Il est fortement déconseillé d’utiliser la cigarette électronique et ses e-liquides lorsque :

  • Vous avez moins de 18 ans.
  • Vous êtes non-fumeur.
  • Vous avez des problèmes cardiaques, une maladie vasculaire, un cancer, ou une maladie pulmonaire.
  • Vous avez une allergie à l’un des ingrédients mentionnés sur l’étiquette.
  • De plus, en l’absence de données sur des dangers pour le fœtus, il n’est pas recommandé de vapoter pour une femme enceinte ou allaitante.

Parmi les ingrédients sachez que :

  • La nicotine absorbée provoque une augmentation de la tension artérielle qui devient dangereuse pour les personnes moins résistantes à ce changement.
  • Le propylène glycol reste plus dangereux pour les voies respiratoires, en effet en se vaporisant le propylène glycol à tendance à capter l’eau présente dans les voies respiratoires et donc à les assécher pouvant provoquer toux sèche et crise d’asthme.

Outre le fait qu’un e-liquide sent bon, vous expirez quand même de la vapeur que votre entourage peut respirer. Cette vapeur comporte du PG, de la VG, et un peu de nicotine. Cette vapeur ne comporte pas d’éléments nocifs comme le goudron ! De plus, la vapeur, contrairement à la fumée de cigarette, reste très peu de temps dans l’air, environ 5 secondes, ce qui limite largement l’inhalation par des tierces personnes.

Si vous avez toujours des inquiétudes vous pouvez toujours attendre d’être seul ou vapoter à la fenêtre !

Pharmaceutiquement la cigarette électronique n’est pas considérée comme un moyen de sevrage à la nicotine, à l’inverse des patchs. Mais les chiffres ne mentent pas, des millions de personnes en Europe sont passées à la cigarette électronique pour en finir avec cette addiction.

Arrêter de fumer des cigarettes est difficile, en effet la dose de nicotine présente dans une cigarette est toujours la même, vous avez vos habitudes et vos heures pour fumer, sûrement d’autres personnes dans votre entourage vous compliquent la tâche parce que eux, ne veulent pas arrêter ! Tous ces facteurs rendent le processus compliqué et éprouvant autant physiquement que mentalement.

La e-cig permet de réduire peu à peu le taux de nicotine tout en continuant de pratiquer le “geste de fumer”. Ceci facilite la réduction puis l’arrêt de la cigarette.

Arrêter de vapoter reste plus simple, tout d’abord parce que vous pouvez choisir votre dosage en nicotine ce qui permet de toujours vapoter comme à vos habitudes mais vous absorbez moins de nicotine. Surtout, ne pas diminuer sa dose de nicotine trop vite, il faut diminuer doucement pour arriver à une finalité de 0mg. Vous n’aurez plus qu’à perdre le geste !

Concrètement non, mais si vous passez à la cigarette électronique ce n’est pas pour continuer à vous détruire la santé avec une cigarette… Mais les études montrent que les vapo-fumeurs (vapoteurs et fumeurs) réduisent considérablement leur consommation de cigarettes. C’est aussi un bon moyen de transition ! De plus les vapo-fumeurs sont ceux qui arrêtent le plus totalement de fumer et de vapoter. Rappelons le, la nicotine est un produit addictif, en consommer est déjà un risque…

À sa sortie les réglementations sur la cigarette électronique n’existaient pas ou n’étaient pas vraiment présentes. Aujourd’hui c’est très simple, la cigarette électronique a été mis au même niveau que la cigarette, eh oui…

Dans les lieux où vous n’avez pas le droit de fumer et où vous voyez un panneau avec une cigarette barré c’est que la cigarette électronique est, hélas, aussi interdite.

Cela rassemble tous les lieux publics : établissements scolaires, transports en communs, restaurants, établissement administratifs… Si vous n’êtes pas sûr d’être autorisé à vapoter, demandez à un membre du personnel des lieux pour avoir confirmation.

Concernant les bureaux c’est différent, vous avez le droit de vapoter dans un bureau individuel et pas le droit de vapoter dans un OpenSpace.

Pour les réglementations dans les transports en commun , ce sont les mêmes règles que dans des lieux publics :

  • Dans les métros/bus/tramway il est interdit de vapoter, attendez de sortir du transport !
  • Dans un train il est interdit d’utiliser sa cigarette électronique, profitez des arrêts fréquents pour sortir et vapoter (Méfiez-vous tout de même des gares qui interdisent le vapotage). Vous pouvez bien sûr emmener votre matériel dans le train si vous ne fumez pas !
  • Pour l’avion c’est plus compliqué et différent d’une compagnie à une autre … Il est normalement interdit de vapoter dans un avion. Si la durée du trajet est difficile pour vous, vous pouvez toujours demander à un membre du personnel si vous pouvez vapoter discrètement (avec un sourire) : privilégiez des arômes qui ont (très) peu d’odeur pour ne pas déranger les autres passagers. Il faut aussi prendre en compte que vous n’aurez sûrement pas le droit de mettre votre matériel dans un bagage soute, vous aurez cependant le droit dans votre bagage cabine. Une cigarette électronique mal éteinte ou un court circuit dans un avion et je vous laisse imaginer les problèmes que ça peut engendrer… Le mieux est encore de contacter directement la compagnie que vous allez utiliser, ils seront plus à même de vous conseiller que nous.

Enfin, lorsque vous quitter la France, renseignez-vous de la législation locale : Certains pays seront beaucoup plus souple que la France, dans d'autres, la cigarette électronique est tout simplement interdite, et sa consommation, un crime qui peut vous conduire en prison (Comme en Thaïlande).

navigation