Comprendre la composition d'une résistance et bien la choisir pour sa cigarette électronique

 

Élément indispensable au bon fonctionnement de votre cigarette électronique, la résistance prend place dans votre clearomiseur afin de vous permettre la production de vapeur, et par conséquent, de vapoter. Il existe aujourd’hui un grand nombre de résistances disponible sur le marché de la vape, vous permettant de profiter d’expériences variées. Taffe-elec vous éclaire sur le sujet !

La composition d’une résistance pour cigarette électronique

Avant toute chose, il convient de savoir de quoi est constituée une résistance pour cigarette électronique si l’on souhaite pouvoir en comprendre le fonctionnement. 

Une résistance de cigarette électronique est une petite pièce métallique de forme cylindrique, qui vient se placer au centre du clearomiseur. La résistance est réalisée à partir d’une mèche et d’un résistif. La mèche d’une résistance est réalisée dans une matière absorbante, afin de pouvoir absorber le e-liquide présent dans le clearomiseur. 

La mèche d’une résistance peut être réalisée en coton et en fibre de silice, qui sont les matières les plus couramment utilisées sur le marché de la vape. La fibre de silice dispose en effet d’une forte résistance à la chaleur, allant jusqu’à 1600°, mais également d’une parfaite capillarité. Cependant, le monde de la vape se développe de plus en plus afin de proposer des résistances toujours plus performantes, c’est pourquoi on peut aujourd’hui trouver des mèches de résistances réalisées avec du coton biologique ou encore des fibres de thé comme le propose la marque Freemax. 

Afin de pouvoir chauffer, la mèche de la résistance est entourée par un fil résistif. Le nombre de tours réalisés autour de la mèche va définir la valeur d’impédance de la résistance. Plus il y aura de tour autour de la mèche, plus la valeur de la résistance sera élevée. C’est pourquoi il faudra vapoter à faible puissance, et ne pas brûler la mèche. Le fil résistif peut être réalisé dans différents matériaux. On retrouve notamment : 

  • Le kanthal est le matériau le plus couramment utilisé. C’est un alliage de d'aluminium, de fer et de chrome, qui résiste parfaitement aux hautes températures ;
  • L’acier inoxydable (stainless steel) offre une grande réactivité ainsi qu’une restitution des saveurs authentiques ;
  • Le nichrome représente un alliage de nickel et de chrome offrant une très bonne réactivité ; 
  • Le nickel offre une chauffe extrêmement rapide. Il est idéal pour l’utilisation d’un mode contrôle de température ;
  • Le titane est un matériau qui offre un excellent rendu des saveurs. 

Aujourd’hui le marché de la vape propose également des résistances dont le fil résistif est remplacé par une grille, toujours en métal, offrant ainsi une plus grande surface de chauffe, ainsi qu’un meilleur rendu des saveurs. Ces résistances sont dites de type “Mesh”. 

Différents types de résistances 

Comme nous l’avons vu précédemment, les résistances peuvent être réalisées avec un fil résistif, ou avec une grille leur conférant le statut de résistance Mesh. Les résistances de type Mesh sont réalisées avec une grille perforée d’une multitude de trous, augmentant la rapidité d’absorption du e-liquide. Elles disposent donc une plus grande surface de chauffe qui permet une diffusion de chaleur plus uniforme, offrant ainsi une diffusion des arômes plus prononcée. Mais cet avantage ne vient pas sans un inconvénient puisque les résistances de type Mesh consomment un peu plus de e-liquide que les résistances classiques. 

En plus du fil résistif, un autre élément va venir différencier les résistances : la valeur d’impédance. La valeur d’une résistance est l’élément qui va définir la puissance de ses capacités de vaporisation. Cette dernière se mesure avec l’unité d’ohm, et s’exprime avec la lettre Ω. La valeur d'une résistance va avoir un impact direct sur le type de vape, puisque c’est elle qui va définir la puissance à utiliser. 

En effet, puissance de vape et valeur de résistance sont liées par la loi d’ohm. Cette dernière est la formule utilisée pour calculer la relation entre l’intensité, la tension, et la résistance dans un circuit électrique. Ainsi plus la résistance va avoir une puissance élevée, plus la puissance utilisée devra être faible, et inversement. Plus la valeur de la résistance est basse, plus la puissance utilisée doit être élevée. 

Dans le monde de la vape, on distingue deux types de résistances : les résistances classiques, et les résistances subohm. Les résistances dites classiques, dont la valeur est supérieure à 1 ohm, offrent une vapeur chaude à tiède, et procurent une vape MTL avec un tirage relativement serré. Les résistances dites subohm, avec une valeur inférieure à 1 ohm, diffusent une vapeur très chaude et se vapent en inhalation directe. Elles offrent une grande quantité de vapeur. 

Faire le bon choix pour sa cigarette électronique et son plaisir en vapotant 

Le choix de votre résistance va principalement dépendre de votre style de vape. En effet, si vous aimez les vape particulièrement aérienne et la production de vapeur dense, les résistances de faible valeur d’impédance seront les plus adaptées à votre vapotage. Dans ce cas, nous vous conseillons d’utiliser des résistances dont la valeur d’impédance est inférieure à 0.8 ohm. Ces résistances sont à utiliser avec des e-liquides majoritairement composés de glycérine végétale. Choisissez donc des e-liquides avec un ratio minimum de 40/60.

Si vous aimez les vapes plutôt équilibrées entre saveur et vapeur, les résistances de valeur moyenne vous conviendront parfaitement. Choisissez donc des résistances dont la valeur se situe entre 0.6 et 1 ohm. Ces résistances seront parfaites pour vapoter des e-liquides relativement équilibrés, tels que ceux qui affichent un ratio PG/VG de 50/50. 

Enfin, les amateurs de saveurs et de sensations similaires à la cigarette classique devront se tourner vers des résistances à la valeur élevée. En effet, plus la valeur de la résistance va être élevée, plus le rendu des saveurs et le hit en gorge seront intenses. C’est souvent la sensation que l’on recherche lorsque l’on commence un sevrage tabagique. Les e-liquides majoritairement composés de propylène glycol seront parfaitement adaptés à ce type de résistances. 

Quand faut-il changer sa résistance et pourquoi ?

Une résistance de cigarette électronique est un consommable, c’est à dire qu’elle dispose d’une durée de vie. Plus vous allez utiliser votre cigarette électronique, plus la résistance va s’user et finir par ne plus fournir le même rendu. En ce qui concerne la durée de vie de vos résistances, elle dépend de votre fréquence de vapotage. Plus vous vapotez souvent, plus vos résistances vont s’user rapidement. On compte en moyenne une semaine pour un vapotage intense, et entre deux et trois semaines maximum si vous vapotez de manière modérée. 

Surtout, n’hésitez pas à changer votre résistance lorsque : 

  • Les saveurs de votre e-liquide ne sont plus aussi intenses qu’au début et commencent à être altérées avec un léger goût de brûlé ;
  • La vapeur devient moins dense ; 
  • Des fuites commencent à apparaître sur votre clearomiseur, cela peut indiquer le fait que votre coton est trop imbibé et n’arrive plus à retenir le e-liquide ;
  • La couleur de votre e-liquide change et devient foncé, cela peut être le sign que votre résistance est encrassée ; 
  • Le coton de votre résistance est noirci.

Quelles résistances pour quelle cigarette électronique ?

Le choix de votre résistance va également dépendre de votre cigarette électronique, et de votre clearomiseur. Afin de bien choisir une résistance, il est tout d’abord important de s’assurer que cette dernière est compatible avec votre clearomiseur. 

Les résistances dont la valeur d’impédance est supérieure à 1 ohm vont être compatibles avec des cigarettes électroniques disposant d’une puissance faible, où d’une puissance variable. Elles sont donc particulièrement adaptées aux cigarettes électroniques de format pod, qui excède rarement plus de 40W de puissance maximale. 

Les résistances subohm, quant à elles, vont devoir être utilisées avec des cigarettes électroniques puissantes. En effet, comme nous l’avons spécifié précédemment, plus la résistance possède une faible valeur, plus elle nécessite de puissance. C’est pourquoi les résistances inférieures à 0.8 ohm s'accordent avec des cigarettes électroniques au format box, capables de délivrer beaucoup de puissance. 

 
Produit ajouté à vos favoris